Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

Lacunes et comblements. Au sujet des pleins théoriques qui soutiennent le comblement des lacunes documentaires

Dates

Automne 2020

Organisateur(s)

Dr Jean-Jacques Malmary, CNRS, Aix Marseille University

Intervenant(s)

Prof. François Quantin, CNRS, Aix Marseille University Prof. Sylvain Roux, Université de Poitiers. Dre Anne Françoise Jaccottet, UNIGE Dr Olivier Thévenaz,UNIL ou Dre Alessandra Rolle,UNIL Prof. David Bouvier, UNIL Dr Björn Paarmann, UNIFR Dre Marie Widmer, CNRS, Aix Marseille University

Description

L’Antiquité n’est aujourd’hui perceptible que par bribes: textes fragmentaires, bâtiments arasés, œuvres littéraires partielles, images tronquées, etc. Cet état de fait documentaire n’empêche pas le chercheur de proposer une lecture des fragments conservés. Selon des méthodes éprouvées par ses pairs, il assemble et complète les vestiges rassemblés afin de défendre une reconstitution vraisemblable du monde antique. Dans une perspective interdisciplinaire, nous souhaitons interroger les différentes pratiques du comblement des lacunes de la documentation antique et, avec elles, les imaginaires qui les composent (idéal type, régularité, formulaire, projet littéraire, etc.). A ce premier axe de réflexion, nous désirons lier un second questionnement, qui lui est corollaire, et concerne notre gestion de la discontinuité et du manque. Cette ligne exploratoire est guidée par la problématique suivante: - au sujet de la discontinuité: quels effets la nécessité de produire un discours intelligible et logique a-t-elle sur notre mise en scène de l’incomplet? - au sujet du manque: s’il est facile de reconnaître un texte fragmentaire en raison du défaut d’une portion de son support, comment identifier une absence sans avoir un horizon d’attente? Ces questions générales ont pour but de rassembler autour de leurs pratiques disciplinaires les chercheurs en sciences de l’Antiquité (dont aucun n’est épargné par la lacune et le désir de la combler). Nous souhaitons faire dialoguer les usages de chacun afin d’interroger les «pleins théoriques» sous-jacents. Pour atteindre l’échange interdisciplinaire souhaité, nous avons opté pour des présentations synthétiques de 20 minutes suivies de 10 minutes de questions. Centrées sur des études de cas précis (sujets de recherche des doctorants et des enseignants), les présentations devront faire ressortir les lacunes de la documentation traitée et les enjeux théoriques de leurs comblements. Cette forme imposée nous permettra de lier les interventions. Dans un atelier (prévu l’après-midi de la seconde journée), nous reprendrons de manière thématique les points saillants des différentes présentations et en profiterons pour réfléchir collectivement aux concepts et techniques mobilisés par les participants. Nous aimerions dans une optique de contact et de réseautage que ces deux journées permettent de regrouper deux écoles doctorales: EDOCSA et l’école doctorale (ED 355) Espace, cultures, société de l’université de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme d’Aix-en-provence. La directrice de l’école doctorale française pourrait débloquer un financement pour faire venir 2/3 doctorants

Lieu

Lausanne

Information
Places

22

Délai d'inscription 15.09.2020
short-url short URL

short-url URL onepage