Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

L’écriture hiéroglyphique et ses dérivés en Égypte, dans le bassin méditerranéen et en Afrique

Dates

février à mai 2020

Organisateur(s)

Mme Aurélie Quirion, UNIGE

Mme Noémie Monbaron

Intervenant(s)

Prof. Philippe Collombert, UNIGE Koen Donker van Heel, University Lecturer, Université de Leyde, externe Prof. Manfred Krebernik, Université de Iéna Dr Dominique Lefèvre, UNIGE Dr Claude Rilly, CNRS Mme Ilona Regulski, British Museum

Description

Buts: approfondissement des connaissances des écritures égyptiennes: le cursus de BA et de MA de l'unité d'égyptologie et copte de l'UNIGE offre aux étudiants un enseignement de base des écritures les plus importantes, à savoir les hiéroglyphes, le hiératique, le néo-égyptien, le démotique, le ptolémaïque et le copte. Un précédent séminaire EDOCSA organisé en 2018 nous a permis d'approfondir nos connaissances de la langue égyptienne depuis l'ancien égyptien du 3e millénaire jusqu'au copte. Dans la continuation de ce séminaire très productif et suivi par de nombreux doctorants, nous souhaiterions proposer cette fois-ci un sujet lié aux écritures égyptiennes, plus particulièrement celles ne faisant pas l'objet d'enseignements spécifiques dans les universités. Cela comprend des écritures égyptiennes rares qui ont été utilisées en Égypte (les débuts de l'écriture, l'écriture syllabique, la cryptographie, le hiératique anormal), et certaines écritures qui ont ensuite été exportées dans le bassin méditerranéen (le proto-sinaïtique) et en Afrique noire (le méroïtique). Ce séminaire, souhaité par de nombreux doctorants, leur permettra d'avoir un aperçu complet de l'ensemble des écritures égyptiennes et de ses dérivés. Le cours s'adresse avant tout aux égyptologues, mais certains séminaires ne nécessiteront pas de connaissances linguistiques préalables. Les doctorants en sciences de l'Antiquité pourront en particulier trouver un intérêt, selon leur spécialité, dans les séminaires portant sur les débuts de l'écriture, le proto-sinaïtique et le méroïtique. De simples connaissances de base pourront également suffire pour l'écriture syllabique et la cryptographie, voire le hiératique anormal. Séminaire 1 Les débuts de l'écriture par Mme I. Regulski: • L'écriture hiéroglyphique apparaît à la fin du 4e millénaire AEC. Elle est attestée essentiellement sur de petites étiquettes retrouvées dans les tombes des premiers rois d'Égypte. • Invention de l'écriture en Égypte. • Développement et mise en système. • Fonction de l'écriture à ses origines. Séminaire 2 La cryptographie par M. Ph. Collombert: • L'écriture appelée cryptographique est un développement de l'écriture hiéroglyphique, basé essentiellement sur un recours maximum à l'aspect iconique des signes. Elle est utilisée tout au long de l'histoire égyptienne et reste souvent pour nous d'interprétation difficile. • Principes du système. • Usages et contextes. • Problèmes de définition. Séminaire 3 L'écriture syllabique par M. D. Lefèvre: • L'écriture syllabique est un système d'écriture destiné à noter dans le système hiéroglyphique des mots d'origine étrangère (akkadien, hittite, langues africaines, etc.). Elle est attestée depuis le Moyen Empire (2000-1800 AEC) au moins. • Historiographie: comment fut appréhendée cette écriture? • Naissance, développement et nature du système. • Problème de la vocalisation. Séminaire 4 Le proto-sinaïtique par M. M. Krebernik: • Le premier alphabet de l'histoire de l'humanité a été inventé par des Sémites ayant emprunté les signes hiéroglyphiques pour noter leur langue au 2e millénaire AEC. Ce système s'est ensuite diffusé dans tout le bassin méditerranéen pour donner naissance tant aux alphabets occidentaux qu'aux alphabets arabes ou hébreux par exemple. • Origines et développements. • Le nom des lettres de l'alphabet. Séminaire 5 Le hiératique anormal par M. K. D. Van Heel: • L'écriture cursive égyptienne (hiératique) se développe à partir du 1er millénaire AEC dans la région thébaine sous une forme très particulière appelée le hiératique anormal. Elle sera supplantée par le démotique à partir du 7e siècle AEC. • Initiation pratique au déchiffrement et à la lecture. • Usages et contextes. Séminaire 6 Le méroïtique par M. C. Rilly: • Le royaume africain de Méroé a emprunté les systèmes d'écriture égyptiens pour noter sa langue au moins dès le 3e siècle AEC. Cette écriture que l'on sait lire, mais encore mal traduire reste un champ de recherches en développement. • Principes de base de l'écriture et de la langue méroïtiques. • Historiographie et acquis récents. • Connexions avec les langues nilo-sahariennes.

Lieu

Genève

Information
Places

19

Délai d'inscription 01.02.2020
short-url short URL

short-url URL onepage