Titre

Argos à l'époque mycénienne. Recherche sur l'évolution du site de l'Helladique Récent I au submycénien (1600-1000 av. J.-C.)

Auteur Philippe Baeriswyl
Directeur /trice Prof. Karl Reber (Université de Lausanne)
Co-directeur(s) /trice(s) Prof. Pascal Darcque (Université de Paris I / La Sorbonne)
Résumé de la thèse La présente recherche a pour objectif d’étudier le site d’Argos dans le contexte de la fin de l’Age du Bronze, soit lors de la période plus connue sous le nom d’époque mycénienne. Alors que ses illustres voisines, Mycènes, Tirynthe, Midea ou encore Asiné ont livré un nombre important de vestiges et témoignages de cette période, Argos représente pour l’heure une « énigme ». Tandis que le statut et le rôle joués par ces sites semblent bien établis, celui de l’établissement argien n’est pas réellement connu au sein de la région de l’Argolide. De ce fait, même si quelques tombes ont livré un riche mobilier et que quelques édifices évoquent les plans bien connus de l’architecture mycénienne , l’état actuel de la recherche ne permet pas de dresser le portrait d’Argos à l’époque mycénienne, que ce soit à une échelle régionale ou supra-régionale. Pour combler cette lacune, le projet a pour but de rassembler et d’analyser l’ensemble des données archéologiques connues pour l’agglomération d’Argos à cette période. Pour ce faire, toutes ces informations seront mises en relation avec certaines sources littéraires, bien que plus tardives , et comparées avec les vestiges découverts sur les sites voisins de l’établissement argien, afin de pouvoir tirer des parallèles et des connexions entre eux. Cette étude jettera un regard nouveau sur Argos et tentera de déterminer son statut, sans vouloir à tout prix lui attribuer un passé « palatial » comme ce fut le cas au début de l’archéologie, au XIXe siècle. Car comme le disent Gilles Touchais et Nicoletta Divari-Valakou : « Dans l’état actuel de nos connaissances, Argos n’offre, à l’époque mycénienne, rien de comparable avec Mycènes et Tirynthe : aucun palais, aucune tholos, aucune tablette en linéaire B. Un point commun toutefois : Argos, comme Tirynthe et Mycènes – mais à la différence de tous les autres sites de la plaine argienne - n’est pas abandonné après les destructions de la fin de l’HR III B. Occupé pendant l’HR III C et pendant le Submycénien, Argos va bientôt supplanter tous les autres sites de la région. » . Il s’agira ensuite de réhabiliter le statut du site en regardant au travers de toutes les informations archéologiques et en prenant en compte non seulement les objets et l’architecture de prestige mis au jour lors des premières fouilles, mais aussi la céramique et les objets du quotidien, étude qui n’a jusqu’à ce jour pas été accomplie.
Statut au début
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing