Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

Ambiguïté antique et Antiquité ambiguë. Journée d’étude consacrée à l’ambiguïté philologique, iconographique et historique dans l’Antiquité

Dates

24 mars 2023

Organisateur(s)/trice(s)

Mme Joséphine Bovay, UNIL & Mme Pauline Maitre, UNIL

Intervenant-e-s

Prof. Ombretta Cesca, UNIL

Dre Giuseppina Lenzo, UNIL

Prof. Othmar Jäggi, UNIL

Dr. Pierre Siegenthaler , UNIL

Description

L'intérêt pour la thématique de l'ambiguïté n'a cessé de croître ces dernières décennies, partie prenante d'un champ méthodologique plus vaste donnant une place aux particularismes et à l'évolution des représentations. L'ambiguïté, notion interrogeant le flou, l'incertain, l'entre-deux, est, par définition, un champ de recherche transdisciplinaire dont les Sciences de l'Antiquité se sont saisies dès l'entame du XXe siècle. La nature polysémique du concept n'a pas manqué de susciter sa constante redéfinition, adaptée au gré des divers courants scientifiques. Certaines études abordent ainsi le sujet d'un point de vue philosophique, d'autres l'assimilent à une indécision résultant d'un manque d'information et d'autres encore l'intègrent à la grille de lecture d'une œuvre, la considérant comme une composante à part entière du processus créatif.

Le concept d'ambiguïté est souvent sujet à méfiance de la part des chercheur.euse.s, renvoyant pour certains d'entre ielles à une notion protéiforme dont l'utilisation conférerait plus à la paresse et à l'incompréhension qu'à une lecture éclairée. De fait, la rédaction de tout travail académique tend à s'extraire de l'ambiguïté en proposant des conclusions dans lesquelles cette dernière n'aurait pas sa place. Comment, en effet, l'ambigu pourrait-il être intelligible ? Néanmoins, il nous apparaît que, loin d'être cette solution de facilité souvent décriée, l'étude de l'ambiguïté recèle un intérêt et une richesse dans nos domaines : permettant de réévaluer l'analyse textuelle, historique, iconographique, etc., l'ambiguïté révèle qu'une lecture n'est pas seulement figée mais donne lieu à une pluralité d'interprétations. Cette journée sera l'occasion d'aborder un ensemble de sujets qui questionnent, chacun à leur manière, cette thématique. Nous étudierons plus spécifiquement deux aspects de l'ambiguïté : en premier lieu l'ambiguïté dite « volontaire » en ce qu'elle a été réfléchie et voulue par les Antiques eux-mêmes, en second lieu l'ambiguïté « subie » en ce qu'elle est le fruit d'une méconnaissance de notre part. Dès lors, cette journée constitue l'occasion de se pencher sur des problèmes tenant à la fois de la méthodologie de la recherche et de l'objet de recherche lui-même, problèmes auxquels nous sommes toutes et tous confronté.e.s lors de la rédaction de notre thèse. Loin de vouloir supprimer toute notion d'ambiguïté inhérente à nos travaux, notre souhait sera davantage de mettre en valeur son importance car, comme l'écrivait Jean-François Paul de Gondi, « on ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment ». 

 

Bibliographie sélective:

Basset Louis et Biville Frédérique (eds), Les jeux et les ruses de l'ambiguïté volontaire dans les textes grecs et latins : Actes de la table ronde organisée à la Faculté des Lettres de l'université Lumière-Lyon 2 : (23-24 Novembre 2000), Lyon, 2005.

Delivorrias Angelos, "Problems of Methodological Consequence and Iconographic Ambiguity", Mélanges de l'École Française de Rome 103, 1991, p.129‑57. 

Desautels Jacques, "Mythe et politique : un voyage au royaume de l'ambigu", in François Jouan et André Motte (eds), Mythe et Politique : Actes Du Colloque de Liège, 14-16 Septembre 1989, organisé par le centre de recherches mythologiques de l'Université de Paris X et Le centre d'histoire des religions de l'Université de Liège, Paris, 1990, p.125‑37.

Ebbesen Sten, "Les Grecs et l'ambiguïté", in Irène Rosier-Catach (ed.), L'ambiguïté : cinq études historiques, Lille, 1988, p. 15‑32.

Fontaine Michael et Foster Reginaldus Thomas (eds), Quasi Labor Intus: Ambiguity in Latin Literature: Papers in Honor of Reginald Thomas Foster, New York, 2018.

Kerbrat-Orecchioni Catherine, "L'ambiguïté : définition, typologie", in Louis Basset et Frédérique Biville (eds), Les jeux et les ruses de l'ambiguïté volontaire dans les textes grecs et latins: Actes de la table ronde organisée à la Faculté des Lettres de l'université Lumière-Lyon 2 : (23-24 Novembre 2000), Lyon, 2005, p.13‑36.

Moussy Claude et Orlandini Anna (eds), L' ambiguïté en Grèce et à Rome: approche linguistique, Paris, 2007. 

Rosier-Catach Irène (ed.), L'ambiguïté : cinq études historiques, Lille, 1988.

 

 

 

 

Lieu

Université de Lausanne-Géopolis, salle 1628

Information

En ce qui concerne les propositions de communications, veuillez noter que, sans être exclusifs, l'ambiguïté pourra être abordée dans différents domaines : 

1) Les textes grecs et latins

2) Les représentations visuelles 

3) L'onomastique et l'épigraphie

4) La linguistique 

5) L'archéologie

6) L'histoire des religions 

Les présentations dureront 30min (+ 15min de discussion). 

Les propositions de communications (titre et résumé de 500 mots au maximum) doivent être transmises à Joséphine Bovay ([email protected]) ou Pauline Maitre ([email protected]) le 13 février 2023 au plus tard. 

 

Inscription

L'inscription à l'activité se fait via votre compte MyCuso. En cas de question, veuillez contacter la coordination d'EDOCSA à l'adresse suivante: [email protected]

Places

20

Délai d'inscription 17.03.2023
short-url short URL

short-url URL onepage